AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles.. [CLIFFTLIN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

MEMBER ♧ MY EX SAID TO MOVE ON.

⊱ TA CÉLÉBRITÉ : Katie Cassidy
⊱ MESSAGES POSTÉS : 24
⊱ POINTS DU POSTEUR : 49
⊱ DATE DE NAISSANCE : 02/07/1986
⊱ ICI DEPUIS : 10/10/2014
⊱ AGE DU PERSONNAGE : 32
⊱ TES CRÉDITS : @
⊱ EMPLOI/ÉTUDES : Designer
⊱ PSEUDO/PRÉNOM : Selyna

MessageSujet: Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles.. [CLIFFTLIN]   Lun 13 Oct - 20:38




Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles...

Doucement l’automne nous fait subir ses premiers caprices, le temps change, laissant à l’abandon le soleil et la chaleur au profit de la pluie et du froid. Rien de très agréable. Néanmoins, il est beaucoup plus agréable d’aller se réfugier dans le premier Starbucks du coin et y commander un caramel macchiato et contempler les couleurs des feuilles pêle-mêle sur le bitume. Cette journée n’est pas une journée ordinaire, j’allais enfin retrouver ma petite Roxie. J’allais pouvoir la serrer dans mes bras et partager autre chose qu’un simple coup de fil de quelques minutes… Je rêvassais de ces retrouvailles quand je sentis des vibrations émanant de mon sac à main. Je saisis la source de ces vibrations, mon téléphone portable, il m’indiquait que j’avais reçu un message. Tout en le lisant, je souriais. « Cliff est parti. Dépêche-toi Kitty ! ».

En quelques minutes, j’avais abandonné ma tasse chaude et pris mon sac. Je me mis en quête de ma voiture que j’avais garée quelques allées plus loin. Une fois montée dedans, j’engageais les premières vitesses afin de me rendre dans le quartier où se trouvait la maison de Penelope. Durant toute mon absence, elle m’avait tenu au courant de tout ce qui se passait dans la vie de Roxie. Je lui en étais éternellement reconnaissante mais cela ne m’étonnait pas d’elle. C’était une femme merveilleuse, plus d’une femme aurait voulu être comme elle. Elle s’épanouissait partout où elle était que ce soit dans sa vie personnelle ou sa vie professionnelle. Elle était une mère parfaite. En gros, elle était parfaite, contrairement à moi. Après de longues minutes de route, j’arpentais enfin le sentier qui séparait la route de sa maison. La maison était identique à mes souvenirs mais une fois à côté de la porte, un blocage me prit. Plusieurs questions hantaient ma tête, et si Roxie ne voulait plus me voir ? Et si c’était trop tard pour rattraper mes erreurs en tant que mère ? Et est-ce que même je serais une bonne mère ?

Des larmes montèrent à mes yeux, et si tout cela ne servait à rien ? Après tout j’avais été horrible avec elle. Je l’avais abandonné alors qu’elle n’était qu’un bébé…  Cesse de penser de façon pessimiste Caitlin, reprends-toi. C’étaient les paroles exactes de mon thérapeute quelques mois auparavant. Il fallait que je laisse mes erreurs et mes blessures de côté et que j’aille de l’avant. Tout en séchant mes larmes, je saisis le petit miroir dans mon sac et me repoudra et me recoiffa avant de sonner à la porte. Les quelques secondes d’attente me parurent être une éternité quand soudain une silhouette féminine ouvrit la porte, Penelope, la sœur de Cliff. «Kitty, te voilà enfin ! ».  Ses bras m’entourèrent quelques secondes après, me laissant à peine le temps de respirer. « Bonjour Penelope ». « Entre, tu vas attraper froid avec ce temps ! Roxie est dans le salon, je vais chercher de quoi goûter. »

Au sein de cette maison, on ne pouvait que ressentir l’amour de toute une famille. Et cela m’apaisait de savoir que Roxie vivait dans un tel environnement, au moins elle n’était pas malheureuse et elle se sentait aimée. Une fois arrivée dans le salon, je contemplais la petite tête de Roxie, elle n’avait quasi pas changé, elle avait grandi certes mais elle avait toujours la même tête que la petite fille que j’avais serrée dans mes bras des années auparavant.  Quelques pas après, elle leva la tête pour me regarder à son tour. Me reconnait-elle ? Qu’allait-être sa réaction ? Et finalement, elle avait la réaction d’un enfant. Ses yeux se mirent à briller, elle laissa tous ses jouets de côté et se dirigea vers moi. « Mammmaaaannnn ! ». Une fois au creux de mes bras, une vague de chaleur m’envahit. C’était l’amour, l’amour que n’importe quelle maman porte à son enfant. Sans pouvoir contrôler la moindre de mes émotions, je ne pus retenir mes larmes. « Je suis tellement désolé mon poussin… Tellement ».

Désolée, je l’étais, sincèrement. J’avais souffert et au lieu de panser mes blessures et passer à autre chose. J’avais rejeté ma souffrance sur ma propre fille en m’éloignant. Après de tendres retrouvailles, Penelope nous rejoignit dans le salon avec des gâteaux et du chocolat chaud. Roxie se détachait immédiatement pour courir sur les gâteaux. « Je crois que je ne ferais jamais le poids contre les gâteaux ! ». Nous nous mirent à rire et nous nous assîmes sur le canapé, je serrais Roxie dans mes bras entre deux gâteaux tout en discutant avec Penelope. « Tu as l’air d’avoir changé, rien à voir avec la femme qui s’est enfui des mois auparavant… ». Tout en souriant, je repris la parole : «  J’ai changé Penelope, j’ai suivi une thérapie, j’ai compris que je devais être une maman pour Roxie et ne pas faire la même erreur que ma mère… ». Avant je n’étais pas du genre à m’étendre sur mon passé mais ça c’était avant. Aujourd’hui, je voulais juste profiter de ce moment…


_________________

Do not be sad, whatever the magnitude of the event! You remember that what happens to you is a decree and a destiny to be realized and that the darkness of the ever relented to daylight night.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ♧ MY EX SAID TO MOVE ON.

⊱ TA CÉLÉBRITÉ : stephen amell.
⊱ MESSAGES POSTÉS : 51
⊱ POINTS DU POSTEUR : 113
⊱ ICI DEPUIS : 25/09/2014
⊱ TES CRÉDITS : (c)
⊱ EMPLOI/ÉTUDES : lieutenant pompier.
⊱ PSEUDO/PRÉNOM : tms.

⊱ LIKE AN OPEN BOOK
⊱ UN PEU PLUS SUR MOI:

MessageSujet: Re: Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles.. [CLIFFTLIN]   Mar 14 Oct - 16:09

C'est un jour que tu n'oublieras jamais, Cliff. Cette journée d'automne qui aura commencé dans une routine parfaite. Penny n'avait pas passé d'après-midi avec Roxane depuis un moment, et tu la lui confiais cet après-midi. Tu avais à faire, du moins c'est que tu pensais. Tu es passé à la caserne rapidement. Tu n'étais pas tellement de service aujourd'hui mais tu n'en avais pas touché un mot à ta soeur. Tu ressentais une certaine douleur à l'épaule après un effort un peu trop brusque, et tu craignais de voir des complications arrivées. Tu n'avais jamais exercé dans tes professions sans risques. Perpétuellement exposé à une petite blessure si ce n'est plus mais tu aimais ce que tu faisais, et tu avais une confiance aveugle en ton équipe. Cela dit aujourd'hui c'était clairement de l'individuel. Tu es passé en caserne pour y voir le médecin du travail qui avait reçu tes résultats. Verdict tu étais arrêté quelques jours pour être sur de pouvoir y accorder le repos nécessaire pour éviter une aggravation. Tu étais donc mitigé. Quelques jours ça allait, mais tu n'avais jamais aimé qu'on pusse te dire quand travailler ou non. Cela allait te faire plus de temps avec Roxie c'était bien le seul point positif. C'est donc sur cette note que tu t'es décidé à faire demi-tour.

Attendant que Penny se décide à venir ouvrir la porte, tu vins à filtrer un appel d'Aaron, ton meilleur ami et accessoirement ex-fiancé de Penelope. Il t'était de plus en plus difficile de jongler de l'un à l'autre et prendre parti semblait aussi impossible. Tu étais sur le pas de la porte de ta petite sœur, ton meilleur ami attendra. « Changement de planning, je suis avec vous pour l'après-midi. » Tu n'allais tout de même pas attendre que ta soeurette t'invite à entrer. Non tu prenais les devants alors qu'elle semblait te freiner dans ton élan. Tu n'allais pas te justifier plus que cela, et à ce moment précis tu n'avais vraiment conscience du fait qu'elle t'empêchait presque d'entrer et quand Roxie vint accourir comme à chaque fois, Penny fut coupé dans son élan. « Papa ! » Ciel que tu aimais quand elle t'acceuillait ainsi, et ce, même après trois quarts d'heure de séparation. Tu l'avais vite rattrapé en plein élan avant d'entendre. « T'avais raison ! Maman est revenue ! » C'était une évidence il ne fallait pas compter sur les enfants pour faire taire la vérité. Ton sang n'avait fait qu'un tour. Tu n'y avais pas cru. Ces temps-ci tu avais du mal à gérer la proximité de Roxie avec Leah, la fille d'Elena qui est votre voisine et qui par la force des choses devient une véritable amie. Après s'être faites passé pour soeurs, tu craignais véritablement qu'elles finissent toutes deux à croire à un semblant de famille. A vous voir tous les quatre, vous formiez vraiment la petite famille parfaite, celle que tu as toujours rêvé d'avoir avec Kitty. « On en a déjà parlé ma puc.. » Tu avais eu le temps de faire quelques pas vers le salon. Le regard que tu avais lancé à Penny n'avait pas suffit à ce que tu prennes ta petite princesse au sérieux. Tu lui parlais souvent de Caitlin, et vous aviez pris l'habitude de dire au revoir à la photo qui créchait sur la table de nuit de ta petite fille, mais plus le temps passait plus il était difficile de nourrir cela auprès d'une petite qui voyait des enfants entourés de ses deux parents. Tu n'avais pas pu finir ta phrase. Elle était là. Tu aurais pu lâcher ce que tu avais dans les mains si ça n'avait pas été Roxie. Du coup l'effet inverse se produisait tu la serrais contre toi, alors qu'elle te chuchotait à l'oreille. « Elle est beeelle ma maman, comme celle de Leah ! » Tu souriais toujours à ce genre de remarque. Tu riais toujours à son petit comportement de chipie mais là tu n'avais pas su sourire.

« Qu'est-ce que tu fais là ?! » Tu étais glacial en oubliant presque que ce n'était clairement pas le genre de choses que tu voulais montrer à ta fille, à votre fille. Tu avais toujours refoulé la rancune que tu avais pour Caitlin pour ne rien en montrer à Roxie. Maman était occupée. Maman aimait sa fille, et Maman reviendrait très vite. Tel un piquet tu ne bougeais plus, et surtout tu gardais Roxie dans tes bras, elle qui s'amusait à caresser ta petite barbe naissante. Tu en voulais amèrement à Penny, qui à ton sens venait de te trahir, mais tu en voulais bien plus à Kitty qui osait revenir ainsi, comme une fleur.

_________________

    keep it real, bab'.
    Nous recherchons tous quelque chose par ambition mais, ou bien nous ne réalisons pas cette ambition, et nous voilà pauvres, ou bien nous croyons la réaliser, et nous voilà tout à la fois riches et fous. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ♧ MY EX SAID TO MOVE ON.

⊱ TA CÉLÉBRITÉ : Katie Cassidy
⊱ MESSAGES POSTÉS : 24
⊱ POINTS DU POSTEUR : 49
⊱ DATE DE NAISSANCE : 02/07/1986
⊱ ICI DEPUIS : 10/10/2014
⊱ AGE DU PERSONNAGE : 32
⊱ TES CRÉDITS : @
⊱ EMPLOI/ÉTUDES : Designer
⊱ PSEUDO/PRÉNOM : Selyna

MessageSujet: Re: Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles.. [CLIFFTLIN]   Mer 15 Oct - 6:34




Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles...


Roxie souriait, elle sautillant un peu partout dans la maison. Elle semblait tellement heureuse. « Tu es enfin revenue Maman, Papa me l'avait dit. Il a dit que tu reviendrais ! ». Étonnement cela me surprenait que Cliff ait pu dire que je reviendrais en effet nous nous n'étions pas quitté en bons termes. Certainement, l'a t'il fait pour protéger Roxie, pour ne pas la blesser... Les retrouvailles que j'avais imaginé avec Roxie était très loin de ceux à quoi Je m'attendais. J'aurais pensé qu'elle m'en voudrait de l'avoir abandonné autant de temps mais que nenni, elle était heureuse et me faisait partager sa joie en s'offrant des milliers de bisous et de câlins. Qu'est ce qui m'était passé par la tête quelques mois Plus tôt ? Pourquoi l'avais-Je abandonné ? Pourquoi avais-Je abandonné ce petit rayon de soleil ? Je savais pourquoi j'avais quitté Seattle quelques mois plus tot. Mais aujourd'hui je regrettais mes choix en regardant la jeune fille qui me racontait ses journées d'école, les bêtises qu'elle avait bien pu faire et plein d'autres choses que j'avais raté. Mais elle, elle s'en fichait que j'avais bien pu raté mille et une chose, le principal c'est que j'étais là à nouveau pour elle.

Alors que Roxie allait chercher quelque chose, je me tournais en direction de Pénélope. Sans elle, je n'aurais certainement pas pu voir aussi facilement Roxie. Il aurait fallu que je contacte Cliff pour lui demander l'autorisation et il ne me l'aurait certainement pas donné rapidement. Chose que j'aurais parfaitement compris vu le mal que j'avais bien pu lui faire... « Merci, je te serais éternellement reconnaissante. Sans toi, tout ça n'aurait pas été possible.. ». Ses yeux brillaient, son sourire s'étendait tout le long de son visage. « Un enfant a besoin de sa mère. A toi de ne pas me faire regretter mon choix... »

Après cette rencontre avec Roxie, il allait falloir que je me concentre sur mon nouveau métier, celui de Maman, et selon les dires de plusieurs personnes ce n'était pas le métier le plus simple mais le plus beau à exercer. A moi de faire le nécessaire pour l'exercer au mieux et cela allait commencé par essayer de négocier un droit de garde avec Cliff. Chose qui n'allait pas être simple à avoir au vue de mon passé. Je m'étais enfuie du jour au lendemain en laissant pour seul mot que j'étais parti loin de Seattle avec mon thérapeute, prétextant une histoire d'amour... C'est pour dire à quel point je pouvais être instable...

Quelqu'un frappa à la porte, Pénélope se dirigea vers la porte pendant que je m'amusais à la dînette avec Roxie. Nous prétendions être des princesses à un goûter. De plus, étant dans le canapé dos à la porte, je ne vis pas la personne entrée mais quand je vus les yeux de Roxie s'illuminer et la voir se lever en courant tout en criant « Papa ! ». Je n'eus qu'une envie partir en courant, il ne devait pas être là. Il ne devait pas revenir tout de suite. Dans quelle merdier je m'étais mise ? Affronter mes retrouvailles avec Roxie, c'était une chose. Affronter Cliff, ça en été une autre. Surtout que je n'étais pas du tout prête. Je n'avais aucunes idées de sa réaction face à mon retour mais une chose était sûre, elle n'allait pas être aussi gaie que celle de Roxie. « T'avais raison  ! Maman est revenue ! »

Oui j'étais revenue. J'étais à nouveau à Seattle. Après m'être levée du canapé, Je constatais que le visage de Pénélope avait changé, passant de la joie à la peur. Elle m'avait laissé entrer et voir Roxie sans en parler Cliff et l'avait fait dans son dos. Cela est étrange de se retrouver face à face avec l'homme avec qui vous avez partagez votre vie et avec qui vous avez eu un enfant après des mois sans lui parler et le voir. Son regard était froid mais même avec ce regard froid, il était aussi beau que sur les photos que j'avais gardé. Soudain, sa voix vint briser le silence qui régnait dans la maison. « Qu’est-ce que tu fais là ? ». A vrai dire, je ne m’attendais pas à mieux, après tout je ne méritais même pas ses paroles… « Bonjour Cliff… ». Qu’est ce que je fichais ici ? C’était une bonne question ! Pourquoi avais-je décidé de revenir et foutre un tel merdier ? Comme quoi, on ne change jamais vraiment… J’avais toujours fait plus de mal aux gens que de bien. Aujourd’hui c’était encore le cas, néanmoins il fallait que je lui réponde quelque chose… « Je suis venue voir Pénélope pour lui faire une surprise, je ne savais pas que Roxie était là…Et comme Roxie était là, j’en ai profité pour passer du temps avec elle. ».

C’était presque l’histoire vraie, je l’avais quelque peu modifié, histoire de protéger un peu Pénélope. Elle avait pris des risques pour moi, je lui était éternellement reconnaissante et j’avais pour elle, une dette éternelle aussi. Elle m’avait permis de revoir Roxie ne serait-ce que pendant quelques minutes. En attendant, je me trouvais là, comme une idiote devant lui. J’étais là alors que visiblement, il n’avait aucune envies que je sois là et je ne le blâmerais pas pour ça. Il ne me restait plus que deux choix, affronter Cliff ou alors m’enfuir comme je l’ai fait la dernière fois… Finalement en posant mon regard sur le visage de Roxie, un seul choix me paraissait logique, « J’ai ré-améangé à Seattle », affronter Cliff !


_________________

Do not be sad, whatever the magnitude of the event! You remember that what happens to you is a decree and a destiny to be realized and that the darkness of the ever relented to daylight night.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ♧ MY EX SAID TO MOVE ON.

⊱ TA CÉLÉBRITÉ : stephen amell.
⊱ MESSAGES POSTÉS : 51
⊱ POINTS DU POSTEUR : 113
⊱ ICI DEPUIS : 25/09/2014
⊱ TES CRÉDITS : (c)
⊱ EMPLOI/ÉTUDES : lieutenant pompier.
⊱ PSEUDO/PRÉNOM : tms.

⊱ LIKE AN OPEN BOOK
⊱ UN PEU PLUS SUR MOI:

MessageSujet: Re: Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles.. [CLIFFTLIN]   Mer 15 Oct - 15:00

Bizarrement, à cet instant tu voyais Caitlin comme une menace. Elle ne t'avait pas préparé à cela. Tu la trouvais même culottée de se pointer et de faire comme si de rien était. C'était fou. De longs mois d'absence. Elle avait manqué tellement de choses, et elle revenait telle une fleur sans même prendre le temps de te consulter. Elle revenait et faisait à Roxie sans que tu aies pu l'y préparer. C'était ce qui te faisait sortir de tes gongs. Vous n'aviez jamais réussi à être un couple parfait faute de communication et ce dès le moment où tu affirmais ton envie de former une famille plus grande que celle que vous formiez en tant que couple. Oui, vous aviez toujours été une famille avec Caitlin, pourtant là, ça relevait presque de l'intrusion pour toi. Elle t'avait quitté pour un autre, avait déserté complètement renonçant à son rôle d'épouse et de mère, et aujourd'hui elle revenait comme si son départ ne datait de pas plus longtemps que quelques simples jours. « Bonjour Cliff… » Comment osait-elle se la jouer polie ?! Tu étais outré, et les pensées se bousculaient dans ta tête. Tu avais envie de récupérer le sac de ta fille et tourner les talons, et ainsi priver Caitlin de tant de facilités. Tu avais longtemps imaginé un potentiel retour mais ce n'est clairement pas ainsi que tu l'avais conçu. Un rire des plus ironiques s'était emparé de toi, alors que ton regard n'a clairement jamais aussi noir à l'encontre de Caitlin. Il y a toujours de l'amour dans tes yeux pour cette femme, qu'avait été ton épouse, même quand tu t'étais rapproché d'Hazel. Tu n'as jamais cessé d'aimer Kitty et une fois qu'elle vous a quitté pour cet autre tu n'as eu d'autres choix que de nourrir cette rancune. « Ah oui, et depuis quand tu fais les choses aussi simplement ?! » Tu n'avais pas osé le ton. Tu étais sous le choc, et surtout tu ne voulais pas infliger ça à Roxie qui ne quittait pas tes bras. Tu avais parfois tellement mal quand tu lui expliquais certaines choses que tu aurais aimé autrement, que tu te maîtrisais au mieux devant elle. Tu n'avais même adressé un regard à ta sœur. Pour toi, elle était complice et tu détestais ça. Elle aurait du t'appeler, elle ne l'a fait. Elle est donc complice, ni plus ni moins. « Tu n'as aucun droit de venir te pointer ainsi sans prévenir. Penny n'a aucun droit sur Roxie tu le sais très bien, et tu en as profité. » Penelope était ta soeur, et donc la tante de ta petite princesse mais il est vrai qu'elle n'était pas son premier tuteur. Ta mère avait plus de responsabilités face à ta fille tout comme ton meilleur ami qui était son parrain. Légalement Penelope n'avait pas de droits. Tu n'arrivais pas à cautionner le fait que tout doit être servi sur un plateau d'argent à Caitlin... pas après ce qu'elle avait fait.

Contractant la mâchoire, tu t'es contenté de récupérer ton téléphone pour appeler la seule personne sur qui tu pourrais compter, à savoir Elena, le tout en rejoignant la salle de bain avec ta fille. Tu savais que Roxie ne pourrait être qu'heureuse de retrouver Leah, même si elle ne comprendrait certainement pas pourquoi vous vous sépariez si rapidement de Caitlin. Jamais tu ne t'étais imaginé priver Roxane de sa maman, et inversement. Jamais tu ne t'étais que tu ne permettrais pas à Caitlin de voir sa fille, mais à cet instant précis, dans ses circonstances c'était tout juste impensable. Tu t'es contenté d'expliquer à Roxie que vous alliez retrouver Elena pour qu'elle passe la soirée avec eux, et qu'il passerait la récupérer plus tard. « Je reviens. » Tu lui as promis qu'elle reverrait sa maman et tu n'avais été que témoin impuissant de son incompréhension et c'est ainsi que vous aviez quitté l'appartement. Tu n'avais lancé aucun regard à Penny et encore moins à ton ex femme. Habitant le même quartier, Elena ne s'était pas faite attendre. Vous aviez discuté brièvement sans que tu ne lui expliques la situation en détails mais elle t'avait vite senti désemparé.

Tu te demandais où allais-tu trouver la force de faire face à tout ça. Ce n'était clairement pas le moment. Tu as remonté les escaliers deux à deux, tu ouvert la porte non verrouillée, et tu l'as claquée derrière toi. Tu t'es directement dirigé vers le salon et le ton est vite monté. «Bordel, à quoi tu joues ?! » Pour toi ça ne le relevait pas du hasard et même si ça avait été le cas elle n'aurait pas du se laisser à aller à rencontrer Roxie compte tenu des circonstances. Tu n'avais pas à te dire qu'il était normal pour une mère de s'emballer un peu en retrouvant sa fille. Non, pour toi, elle a été inconsciente, peut-être égoïste. « Elle sait à peine ce que veut dire avoir une mère et toi tu oses te pointer comme une fleur ! T'y penses un peu à l'équilibre de ta fille ou .. est-ce que seul le tien compte ?!! » Penelope venait certainement de quitté son propre appartement. Tu avais entendu la porter claquer sans y prêter plus attention. Jamais tu n'avais pointé du doigts les faiblesses de Caitlin, au contraire tu avais toujours pensé que tu n'étais pas assez bien pour elle, pas assez bon pour l'aider, mais aujourd'hui Roxie avait tout.

_________________

    keep it real, bab'.
    Nous recherchons tous quelque chose par ambition mais, ou bien nous ne réalisons pas cette ambition, et nous voilà pauvres, ou bien nous croyons la réaliser, et nous voilà tout à la fois riches et fous. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBER ♧ MY EX SAID TO MOVE ON.

⊱ TA CÉLÉBRITÉ : Katie Cassidy
⊱ MESSAGES POSTÉS : 24
⊱ POINTS DU POSTEUR : 49
⊱ DATE DE NAISSANCE : 02/07/1986
⊱ ICI DEPUIS : 10/10/2014
⊱ AGE DU PERSONNAGE : 32
⊱ TES CRÉDITS : @
⊱ EMPLOI/ÉTUDES : Designer
⊱ PSEUDO/PRÉNOM : Selyna

MessageSujet: Re: Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles.. [CLIFFTLIN]   Dim 19 Oct - 8:45




Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles...


Un proverbe disait que le temps guérit les blessures. L'écrivain de cette citation n'avait certainement pas souffert car la plupart des êtres humains gardent une rancune indélébile pendant des années quand ils ont souffert. L'exemple de Cliff aurait parfaitement convenu à ces propos. Je l'avais fait souffrir, je l'avais quitté du jour au lendemain en le laissant seul avec Roxie, et même si c'était pour son bien, et aujourd'hui seules la colère et la rancune l'habitait. Est-ce que j'avais vraiment le droit de croire qu'il allait me réserver un accueil chaleureux ? Non. Il était dans son droit. « Ah oui, et depuis quand fais-tu les choses aussi simplement ? ». Chacune de ses paroles étaient froides. A cet instant, je regrettais amèrement d'être revenue, car j'étais persuadée que récupérer ne serait-ce partiellement Roxie allait être compliqué, très compliqué, voir quasi impossible... Je ne répondais pas à Cliff, tentant aussi bien que mal de gérer le flot d'émotions qui me traversait. J'avais juste envie de lui hurler dessus et de pleurer... Pouvait-il comprendre que j'avais juste envie de revoir ma fille ?

« Tu n'as aucun droit de venir te pointer ainsi sans prévenir. Penny n'a aucun droit sur Roxie tu le sais très bien, et tu en as profité. ». Oui j'avais profité de la gentillesse sans faille de Penny mais j'avais aussi profité du fait que c'était une maman et qu'elle pouvait clairement comprendre que je voulais voir ma fille. Est ce qu'on pouvait vraiment blâmer mes actes  ? « Oui j'ai profité de sa gentillesse et sa compréhension... ». Finalement, la discussion s'arrêta, Cliff saisit son téléphone et amena Roxie avec lui. J'aperçus une dernière fois le visage de Roxie avant qu'ils ne disparaissent.

J'étais partagée entre la colère et la tristesse. Un flot de larmes s'écoulait, j'avais commis des erreurs par le passé et on ne me donnait pas la chance de les réparer. Du moins, Cliff ne me donnait pas la chance de les réparer. Quand j'entendis à nouveau la porte s'ouvrir, je tentais tant bien que mal de sécher mes larmes. Il était juste hors de question qu'il me voit comme ça. Je ne devais pas lui sembler vulnérable, ça ne me serais pas profitable. « Bordel, à quoi tu joues ?! ». Sa voix avait changé, en l'absence de Roxie, il n'avait plus aucunes raisons de contrôles ses faits et gestes. Sa voix est devenue encore plus froide et ce n'était plus une simple discussion. C'est une discussion qui tournait l'engueulade. « Je me suis installée à Seattle il y a quelques semaines. Et je vais y rester ! »

Oui j’avais trouvé un petit appartement à Seattle et j’avais même décroché un job. Je n’étais pas seulement de passage, non j’étais là et même pour un bon moment. Et maintenant que j’avais repris ma vie en main, que j’avais fait le tri sur les erreurs que j’avais commise et que j’avais pansé toutes les douleurs du passé. J’avais clairement la possibilité de construire ma vie en prenant en compte ma fille. Oui j’avais été égoïste par le passé mais j’étais surtout un être blessée qui ne savait quoi faire et quoi penser. Bien entendu, cela n’excuse pas mes actes. « Elle sait à peine ce que veut dire avoir une mère et toi tu oses te pointer comme une fleur ! T'y penses un peu à l'équilibre de ta fille ou .. est-ce que seul le tien compte ?!! »

Mon regard se noircissait, oui j’avais pensé à l’équilibre de ma fille et d’ailleurs un équilibre ça se construit avec deux parents. Mais bon, pas besoin d’un dessin pour qu’il puisse comprendre. Ma colère prit le dessus sur la tristesse. « Tu me prends pour une imbécile ? Oui j’y ai pensé à l’équilibre de notre fille et c’est d’ailleurs pour ça que je suis revenue à Seattle. Parce qu’un enfant, il a toujours deux parents ! Un père ET une mère ! ». En haussant le ton, je priais pour que Roxie soit loin de la maison. Il était hors de question qu’elle voit ses parents se déchirés, j'avais assez souffert par le passé de l'absence de ma mère, il était hors de question qu'elle subisse le même sort... Finalement, lui hurler dessus n'allait rien arranger, je me calmais et reprit sur un ton beaucoup plus calme « Je suis désolée mais je me voyais mal t'appeler pour te dire que j'étais là après ce que j'avais fait... »


_________________

Do not be sad, whatever the magnitude of the event! You remember that what happens to you is a decree and a destiny to be realized and that the darkness of the ever relented to daylight night.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles.. [CLIFFTLIN]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles.. [CLIFFTLIN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obligation d'attendre le technicien ?
» Peut-on offrir à quelqu'un si on gagne un voyage ou.....
» Peut-etre infecter???
» [fermé]qui peut me donner un conseil!
» Peut-on nettoyer sans risques le dossier Local Settings\Application Data\ ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
⊱ just ask my ex. ::  :: quartier résidentiel de seattle-